Au cours des dernières cinq années j’ai développé, en compagnie des acteurs de l’Utopie et de mes étudiants de l’Université Concordia, une recherche portant sur le langage gestuel dans la pratique théâtrale contemporaine.(post-Grotowski). Une première voie fut d’explorer le lien entre le tango argentin, une danse “d’action” et une tradition vivante, et le répertoire shakespearien, en son aspect de théâtre populaire.

La deuxième, celle de lier ensemble la rhétorique de la valse viennoise avec celle du théâtre romantique. Dans les deux cas, ce qu’on cherchait c’était de créer à partir des danses de tradition occidentales, un langage corporel, significatif et cohérent, capable de communiquer les passions humaines sans en imiter les manifestations quotidiennes. Pour l’instant, on a joué avec la gestuelle du couple, amoureux et/ou combattant mais il y a de nombreuses possibilités d’appliquer la méthode au comportement individuel hors des états de “crise” ou autrement définis comme exceptionnels.
Un retour aux traditions, pourquoi pas? Il n’y a pas qu’une seule voie de renouveler l’art théâtral. Et puis chacun son style, le mien s’est forgé dans la confrontation entre mon passé européen et mon présent américain.

camera © Costa Tovarnisky – choregraphe: Noel Strazza

 

Comments are closed.